Comment encourager le jeu sans stéréotypes ?

jeu photo

Les filles et les garçons apprennent de nombreuses façons, par ce qu’ils voient, par ce qu’on leur dit et, surtout, par le jeu.

C’est pourquoi les jouets, la façon dont ils jouent et avec qui, sont des axes fondamentaux de l’éducation en général et de l’éducation à l’égalité, sans stéréotypes, en particulier.

Je suis sûr que vous avez entendu plus d’une fois, ou même dit vous-même “je n’ai pas acheté de poupées à ma fille et elle les aime depuis qu’elle est petite” ou “depuis qu’elle marche, mon fils devient fou avec ses couilles et ma fille ne les a jamais écoutées”. Nous avons tendance à penser que nos fils et nos filles façonnent leurs goûts naturellement, dès leur naissance. Mais ce n’est pas comme ça, c’est nous ; la société, la publicité, l’environnement, le personnel médical, les enseignants, la famille… qui modulent tout cela par des stimuli, des images et des cadeaux.

Je vous invite à mettre vos lunettes violettes et à analyser la relation que l’environnement entretient avec vos fils et vos filles ; de l’autocollant que le pédiatre vous donne pour vous avoir bien comporté, à la couleur de la cuillère que le marchand de glaces vous donne, ou à la peinture que le professeur vous offre le premier jour de classe pour que vous laissiez votre marque. Ce sont trois exemples réels que j’ai remarqués il y a quelques années, et dans le cas de ma fille, tous les trois étaient ROSE.

Réfléchissez : que lui avez-vous offert à Noël dernier ?

Si nous faisons l’exercice de penser au dernier Noël et que vous écrivez dans une liste, d’une part, les cadeaux que votre fils a reçus et, d’autre part, ceux que votre fille a reçus (ou si vous avez le même sexe, en le comparant avec un cousin ou une cousine), non seulement les cadeaux pensés par vous mais aussi par la famille et l’environnement, trouvez-vous un modèle ; sûrement nous verrons dans le cas des filles une prédominance du rose que nous nous dirons “c’est qu’elle aime le rose des petits” mais lui avons-nous offert d’autres couleurs ?

En général, les filles ont tendance à recevoir plus de cadeaux liés aux soins (poupées, meubles ou accessoires pour les poupées, animaux domestiques, jeux de docteur ou d’infirmière, professeur), à l’artisanat “parce qu’ils sont plus silencieux” et à l’apparence personnelle ; vêtements, épingles à cheveux, sacs, bandeaux ; en se concentrant sur l’image personnelle depuis l’enfance.
Dans le cas des enfants, on trouve des jouets qui invitent au mouvement ; des balles, des patins, des trottinettes, ou à la violence (super-héros qui se battent, poupées de guerre…), en plus de leur donner beaucoup plus de jeux de logique et de construction. C’est quelque chose d’inconscient, personne ne vient au magasin de jouets en pensant “je veux que mon fils développe sa partie spatiale plus que ma fille”, mais, précisément parce que nous l’avons gravé au plus profond de nous par notre éducation (bien qu’elle ait été très gratuite), il est très important que nous fassions le travail de nous arrêter et de penser “à l’envers”.

Il ne s’agit pas d’interdire aux filles de se déguiser en princesses et aux garçons de jouer aux pirates, mais d’élargir le jeu à une telle variété que ces jeux stéréotypés s’estompent pendant que nous continuons à travailler pour bannir ces stéréotypes.